jeudi 11 octobre 2012

Trashvortex

 

@ KOBE
29, rue Maurice Berteaux, Ivry s/seine
métro 7 porte de choisy
20h30
8 EUR


THE PITCH (Berlin)

Koen Nutters: basse
Morten Olsen: vibraphone
Boris Baltschun: harmonium
Michael Thieke: clarinette














A l’aide de divers dispositifs acoustiques, The Pitch navigue à travers les territoires soniques avec une approche et instrumentation plutôt unique.
Leurs outils navigationnels sont l’exaltation de la clarinette, la brutalité d’un petit harmonium, les couleurs du vibraphone et la profondeur claire et spacieuse d’une contrebasse.
Ce nouveau quartet ne joue ni des compositions ni de la musique improvisée – ils jouent de la musique qui est structurée d’une telle manière qu’elle garantit un maximum de flexibilité tout en assurant une audible cohérence de ton et de matériel sonore.
Le résultat est une très belle combinaison de mélodies minimales-répétitives et de tapisseries de somptueuses couches colorées évoluant lentement et évoquant de forts sentiments d’intemporalité et d’expansion. (texte: cave12)



DUO BENEDICT TAYLOR + ANTON MOBIN
Première date à Paris pour Benedict Taylor
premier duo ensemble




BENEDICT TAYLOR (uk) : Alto












Benedict développe un jeu à la palette aussi large que l’instrument peut offrir, ; évoluant au sein de formations allant des ensembles de musique nouvelle (London Improvisers Orchestra, Berlin Improvisers Orchestra, London Sinfonietta Collective, Tokyo Improvisers Orchestra) aux duos de free jazz et d'improvisation avec Alison Blunt, Tom Jackson, Chris Cundy, Leon Michener, Lawrence Upton, Miya, des groupes électro-acoustiques comme Electro-Acoustic Review, Regular Music II à l’orchestre symphonique (London Contemporary Orchestra, Orquestra Do Norte & Orquestra Do Algarve, Portugal)...



ANTON MOBIN (fr) : Chambre préparée, électronique










«On est toujours dans des microcosmes avec Anton Mobin, des petites choses qui deviennent audibles, des manipulations qui finissent par créer une sorte de trou noir autour duquel tout un monde sonore s’organise et par lequel tout sera aspiré. Tension, respiration, articulation rythmique, matière analogique, espace distant.» (Darby Mullins, nov. 2011)

Improvisateur, manipulateur d’objets, Anton Mobin développe une musique intuitive, énergique et décomplexée de tous codes élitistes qui fondent la musique improvisée. Anton fabrique ses propres instruments qu’il nomme "chambre préparée" et dans lesquelles sont agencés micro-capteurs et objets du quotidien, le plus souvent détournés de leur utilisation première. Boucles minimalistes, instants radiophoniques, points d’intensité sonore et fragments de sons autonomes libérés de leur contexte, sans aucune référence sont autant d’éléments qui caractérisent ses performances...






Aucun commentaire:

Publier un commentaire